2

Comment s’habiller quand on est ronde ? – avec Ludivine Poli

Aujourd’hui j’aimerais vous présenter Ludivine Poli, une conseillère en image qui a une approche en accord avec les valeurs de Habitudes Santé ! :)

Je vous laisse écouter ! ;)

Si vous avez aimé cette vidéo, n'hésitez pas à le partager sur Facebook ! ;)

Version Audio (mp3)

Si vous n'avez pas le temps de voir la vidéo vous pouvez télécharger le mp3 et l'écouter quand vous le souhaitez.

AFIN DE VOUS AIDER PENDANT LA PERIODE DE CONFINEMENT :

Les inscriptions au programme Libre de Manger sont exceptionnellement ouvertes !

Un programme d'accompagnement pour vous aider à vous libérer de l'obsession et des compulsions alimentaires !


Note : 10% des ventes seront reversés à la recherche du vaccin / traitement du Coronavirus

Transcription de la vidéo

Avant de commencer, je voudrais juste vous dire que vous pouvez télécharger 8 fiches informatives sur le rééquilibrage alimentaire, elles sont complètement gratuites (...).

Sandra : Bonjour et bienvenue sur Habitudes Santé, un site pour mieux vivre son surpoids ou son obésité. Aujourd’hui, j’ai le plaisir de rencontrer Ludivine POLI, une conseillère en image qui est là pour répondre à vos questions et vous donner des conseils sur l’image corporelle quand on est en surpoids ou obésité.

Alors, bonjour Ludivine !

Ludivine : Bonjour !

Sandra : Merci d’avoir accepté cette interview. Du coup, peut-être pour commencer, tu pourrais essayer de te présenter et dire un petit peu ton travail, en quoi consiste-t-il ? Etc.

Ludivine : D’accord ! Déjà merci de m’inviter sur Habitudes Santé. Bonjour à tous !

Je me présente. Je m’appelle Ludivine POLI. Je suis consultante en image personnelle et professionnelle. Mon rôle est d’accompagner les personnes quelles que soient leurs attentes, que ce soit du bien-être, de l’estime de soi et de la confiance en soi, à trouver le temps juste qu’il y ait une harmonie, une cohérence entre l’image que l’on a de soi et celle que l’on va envoyer aux autres.

Sandra : D’accord ! Donc du coup, à qui concerne le conseil en image ?

Ludivine : Alors, ce sont vraiment des prestations qui s’adressent à tout le monde. On a tous des objectifs et des envies différentes. Que cela soit, comme je vous le disais : le bien-être, la confiance en soi, l’estime de soi, l’envie d’être crédible pour des raisons de professionnelle par exemple ou bien dans sa peau, se sentir à l’aise et véhiculer l’image la plus positive qu’elle soit.

Sandra : Du coup, je viens de penser à une question qui n’était pas forcément prévue, mais cela me fait penser par rapport à ce que tu dis : est-ce que conseil en image est forcément égale à un relooking ? On vient de se voir et l'on ressort complètement différent de ce qu’on était à l’entrée.

Ludivine : Alors, ma manière de fonctionner est vraiment le coaching, c’est-à-dire impulser quelque chose. Qu’il y ait une prise de conscience, prendre conscience de l’image que l’on a de soi. Évidemment, l’idée est d’avoir l’image la plus positive qu’il soit de soi-même, l’image que l’on va envoyer aux autres et là aussi, il faut qu’elle soit positive. On va rayonner en envoyant ces bonnes ondes.

Le coaching, cela va être des rendez-vous réguliers. On va prendre des conseils que l’on va pouvoir s’approprier ensuite, être autonome. Le relooking, cela va être quelque chose en spot et d’immédiat. Cela peut impulser une prise de conscience, mais les automatismes en tout cas, les principes seront plus longs à mettre en place.

Sandra : Je vois bien. Quand est-ce qu’une personne décide de voir une conseillère ? Y a-t-il un moment propice justement pour te frapper à la porte et te demander à l’aide ?

Ludivine : Effectivement, il faut être prêt. Il faut être prêt à recevoir des conseils. Cela peut être un évènement déclencheur, une réflexion de quelqu’un ou une réflexion qui nous a affectés. Cela peut être une prise de conscience personnelle en se disant : « voilà les messages que j’envoie aux autres, ma manière d’être ne correspond pas à ce que j’aimerais envoyer, ou je ne me sens pas bien dans mon corps ou dans ce que je renvoie et j’ai envie de changer. »

À partir du moment où il y a une prise de conscience et cette envie de changement, là effectivement on peut m’appeler pour pouvoir bénéficier des conseils et puis d’aller dans la bonne direction pour atteindre ces objectifs.

Sandra : C’est super intéressant ! Y a-t-il un budget qu’il faut se stipuler justement ? Quand on vient te frapper à la porte, est-ce qu’il faut avoir un budget ? Quel budget faut-il avoir pour une journée shopping ou avoir les conseils complets, etc. ? Je ne sais pas exactement.

Ludivine : Pour ce qui est du conseil, ce sont des heures de conseils qui sont facturées et la partie shopping, pour moi à mon sens, c’est plutôt une pédagogie. On va aller faire les magasins. On va essayer des choses. On va oser. On va peser le pour et le contre. On va voir différents looks, différentes tenues. Après, sans obligation d’achat à l’idée, c’est vraiment de tester, d’oser et finalement d’avoir cet œil sur soi.

On peut sortir sans faire d’achat. Pour moi, l’essentiel est vraiment d’avoir ce regard sur soi et de pouvoir comparer différentes tenues.

Sandra : Du coup, c’est réapprendre un petit peu quelles formes et couleurs nous vont bien.

Ludivine : Exactement ! Savoir identifier les couleurs chaudes, les froides, les différentes coupes et matières donc, c’est vraiment mettre en application ce qu’on se sera dit en séance de conseil.

Faut-il toujours mettre du noir quand on est ronde ?

Sandra : D’accord ! Du coup, c’est intéressant et je pense qu’il l’est d’autant plus pour les personnes qui sont en surpoids et obésités qui ont souvent des complexes, des problèmes au niveau de leur image de soi et de leur image corporelle. En parlant de personnes en surpoids et obésité... Nous avons toujours cette idée qu’il faut absolument mettre du noir parce que c’est mieux ainsi et parce qu’il faut cacher les formes, etc.  

J’aimerais bien avoir ton avis sur ce fameux noir. Est-ce qu’on devrait toujours être en noir en été, en hiver ?

Ludivine : Le noir va être effectivement une couleur qui va moins capter la lumière, mais il faut partir du principe que toutes les couleurs sombres, que cela soit du bleu marine, du gris anthracite, toutes ces couleurs sombres vont moins capter la lumière et du coup, vont apporter moins de volume.

Je prône les couleurs qui donnent bonne mine, confiance en soi et qui correspondent à notre personnalité, à nos souhaits, à nos goûts.

Après, c’est plutôt par un jeu d’optique où on va faire en sorte de placer les couleurs aux bons endroits pour mettre en valeur la silhouette, mais il faut porter de la couleur. Cela fait du bien au moral et donne bonne mine donc, on porte la couleur.

Faut-il toujours mettre du noir  quand on est ronde ? - www.sandrafm.com

Sandra : D’accord ! C’est plutôt une bonne nouvelle parce qu’on a toujours ces stéréotypes et je pense que le noir est un peu déprimant. Cela peut être très sexy dans certaines occasions... Mais c’est vrai qu’en été, être toujours en noir...

Ludivine : Le noir a ce côté très classe et très chic : la petite robe noire, le costume noir. On a vraiment cette notion de chic à la française. D’ailleurs, beaucoup de marques de luxes communiquent en noir. C’est très classe, mais il faut savoir porter la couleur.

Quels conseils pour une personnes plus enrobée ?

Sandra : Oui ! On n’a pas toujours envie d’être sexy et chic au quotidien.
Du coup, une autre question... Je sais que c’est assez généraliste, que chaque personne a son profil, sa morphologie, etc., penses-tu qu’on peut quand même essayer d’avoir des conseils globales pour les personnes rondes ? Y a-t-il de petites bases générales pour une personne qui est un peu plus enrobée ?

Ludivine : C’est vrai que je n’aime pas beaucoup donner des conseils généralisés parce que chacun à son identité, sa morphologie et je ne travaille absolument pas de la même manière. Chaque client est unique. Après, on a effectivement des coupes à privilégier, des emplacements de couleur, je le disais tout à l’heure, des matières. Il y a des choses qui vont affiner et élancer la silhouette.

Par exemple, on va jouer sur la verticalité avec soit une veste d’une couleur différente, d’un tee-shirt qui va apporter une ligne verticale et donc, cela va allonger la silhouette. On peut jouer aussi sur des looks monochromes. C’est-à-dire une seule couleur ou alors, des dégradés de couleurs. Il y a plein d’astuces en conseils en image pour affiner la silhouette, élancer et se sentir bien surtout.

...Et niveau maquillage ?

Sandra : D’accord ! En terme de maquillage, y a-t-il justement des astuces pour les personnes qui sont un peu plus rondes et qui veulent cacher, je ne sais pas, un double menton ou les petites joues ? Y a-t-il des techniques ?

Ludivine : Alors, le plus important pour moi va être le teint. Avoir bonne mine, cela va vraiment être l’essentiel. Mettre en valeur ce qui va faire nos différences soit par exemple les yeux ou une jolie bouche bien dessinée. Miser sur ces atouts au niveau du visage. Après, l’histoire de poids, il n’y a pas forcément un maquillage à privilégier si l’on est en surpoids ou pas, c’est vraiment savoir mettre en valeur son visage. Un beau visage bien mis en valeur va être un maquillage naturel, vraiment en soulignant discrètement les traits et en mettant en valeur ce visage qui ne demande qu’à rayonner.

Sandra : Je pense que tu as donné un concept assez intéressant : de mettre en valeur les choses qu’il y a à mettre en valeur. C’est-à-dire : pourquoi se focaliser sur le négatif si on a d’autres choses à mettre en valeur. Les gens sont tellement focalisés sur leur défaut qu’ils oublient justement qu’ils ont de beaux yeux, de belles lèvres, un beau décolleté, etc.

Ludivine : Exactement !

Sandra : C’est une notion importante !

Ludivine : Lorsqu’on vient me voir, on me fait la liste de ce qui ne va pas. Mais il faut aussi se focaliser sur ce qui va, ce qui fait de vous, votre différence, votre atout. Bien se connaître est essentiel, connaître ce qui va faire de nous notre force. Être conscient de nos points imperfectibles, mais toujours de les transformer en quelque chose de positif.

Une fois que l’on se connaît bien, on va apprendre à s’accepter. Levez les freins ! Levez les freins qui nous empêchent d’avancer et petit à petit, se réconcilier avec son corps. Une fois que l’on s’accepte et qu’on se sent bien, c’est l’incroyable liberté d’être soi, de sentir bien dans sa peau et de véhiculer une image positive.

accepter son corps, aimer son corps, se reconcilier avec son corps - www.sandrafm.com

Sandra : Vous vous imaginez déjà que j’approuve à 10 000 % ce qui vient d’être dit. Du coup, j’avais posé la question aux lecteurs il y a quelques mois s’ils avaient des questions pour toi.

Peut-on mettre des robes ?

Donc, on va commencer. Du coup, une des lectrices me demandait : « j’aimerais savoir quelle serait la bonne longueur de jupe ou robe pour moi sachant que je suis petite avec des mollets très ronds, des chevilles et des genoux un peu enrobés. J’aime beaucoup les jupes et les robes de forme un peu évasée d’une longueur juste au-dessus du genou, mais j’hésite. Au final, je suis la plupart du temps en pantalon alors que je préférerai des robes de loin. »

Est-ce qu’on peut mettre des robes quand on a des jambes un peu plus enrobées ou des genoux un peu plus larges ?

Ludivine : Si cela correspond à une envie, oui. Il ne faut pas hésiter puisque cela fait partie de ce qu’on est et de nos envies. C’est important. Alors, il y a différentes choses : si la personne n’est pas très grande, ne pas hésiter à mettre des talons. Ne serait-ce qu’un talon compensé qui nous facilite la marche. Mais un talon, cela va élancer la silhouette.

Ensuite pour les longueurs de jupe ou de robe, il faut toujours s’arrêter avant l’endroit le plus fort. Si l'on a un mollet très fort, on va éviter la jupe crayon qui s’arrête pile-poil à ce niveau-là, mais préférer éventuellement une jupe trapèze qui va être au-dessus du genou. Après, c’est vrai qu’il faudrait qu’on se voit, mais vu comme cela, s’il y a vraiment un conseil à retenir, c’est d’éviter de s’arrêter à l’endroit le plus fort pour ne pas marquer la jambe et l’horizontalité à ce niveau-là.

Que faire quand on a du ventre ?

Sandra : Du coup, j’imagine que la prochaine réponse va être un peu similaire. Une des questions qui se pose souvent est comment se mettre en valeur quand on a un petit ventre qui nous complexe. Cela peut être un petit ventre ou un plus gros ventre, j’imagine... Comment fait-on justement pour cacher un petit peu ces formes au niveau de la ceinture qui nous complexe autant ?

Ludivine : Tout dépend de la silhouette après, on peut partir du principe que si l'on ceinture légèrement, qu’on blouse par-dessus le ventre ou qu’on joue sur des superpositions, des voilages qui vont amener ce côté flou au niveau du ventre et qui vont éviter de le marquer. Quoi qu’il en soit, s’il y a une chose à éviter, cela va être le haut près du corps avec le pantalon près du corps et ceinturer où là, cela va vraiment marquer le côté disgracieux du ventre. On va plutôt jouer en fluidité à ce niveau-là.

Sandra : Du coup pour les hommes s'il a un petit "bidon de la bière" : est-ce qu’il y a de techniques ou de petites astuces justement pour mettre en valeur d’autres parties de l’homme et d’éviter qu’on se concentre sur ce petit bidon de bière comme on l’appelle souvent ? :)

Ludivine : Pour l’homme, cela peut être les mêmes conseils qu’une femme. C’est-à-dire d’avoir des choses plus souples au niveau du ventre. Ce qui peut aussi être sympa, cela dépend du domaine professionnel, mais cela peut être de porter une veste justement pour marquer encore cette ligne verticale et éviter de focaliser sur l’horizontalité du ventre. Une veste de blazer pour cacher un petit peu le ventre, cela peut être une idée.

Sandra : Du coup, éviter les tee-shirts serrés.

Ludivine : Tout ce qui va marquer les rondeurs, on va éviter.

Tailleur.. plutôt large ou plutôt cintrée ? 

Sandra : D’accord ! En parlant justement de costard, de veste ou autre, pour une femme qui est un petit peu obligée d’être en tailleur pour travailler, est-ce que tu penses que quand on est un peu plus ronde ou qu’on a justement du ventre, tu conseillerais plutôt une veste cintrée ou une veste large ?

Ludivine : La veste cintrée marque quand même la féminité d’une silhouette. Si l'on est vraiment sur une silhouette ronde, le but est d’épurer au maximum la silhouette. En portant des choses plutôt fluides, légères, on va éviter d’alourdir une silhouette avec des matières très lourdes ou beaucoup d’empiècements et l'on va privilégier des vestes plutôt épurées et cintrées pour marquer la féminité. Pour rappel, une silhouette féminine, cela va être des épaules alignées sur les hanches et une taille marquée, ce fameux huit que l’on rêve toutes d’avoir. L’illusion d’optique va se jouer sur le marquage de la taille donc, une veste cintrée de préférence, oui.

Sandra : Du coup, c’est assez intéressant parce que là tu montres bien que ce n’est pas une question de poids d’être féminine, ce n’est pas une question d’avoir une obésité, un surpoids ou d’être ultra maigre, maigre ou peut importe, mais on peut être féminine en faisant justement ces fameuses illusions optiques. Je mettrai un lien d'un article de Ludivine qui l’a d’ailleurs mis sur son site.

C’est d’ailleurs comme cela que je t’ai un petit peu trouvé. Je mettrai un lien dans la description juste en dessous. Vous verrez qu’on peut faire des illusions optiques qui changent tout. Cela change toute la façon comme on se voit en tant que femme, rondeur ou pas rondeur, peut importe, mais jouer avec les vêtements, c’est justement intéressant.

Les chaussures...

Par rapport aux talons, tu parlais tout à l’heure : souvent, les patients me disent : « c’est mignon, mais je ne mettrai jamais des talons, genre des talons aiguilles. Je n’arrive pas à marcher avec ou cela me fatigue, etc. » Il y a plein de raison. Est-ce qu’il y a un certain type de talon qui est plus approprié quand on a une silhouette un peu plus enrobée ou est-ce que non ou peu importe ?

Ludivine : Au niveau du talon, je pars du principe aussi que véhiculer une image positive, c’est aussi faire attention à son bien-être, à son confort personnel. Si l'on n’est pas à l’aise à marcher en talon, on ne va pas se forcer à le faire. Par contre, si l'on souhaite être talonné, on va avoir un petit talon pour débuter. L’idée étant d’avoir une démarche assurée. Si l'on n’a pas une démarche assurée, on n’enverra pas une image positive.

Autant être à l’aise soi-même, quitte à avoir un petit talon et de préférence si l'on débute avec les talons, partir sur quelque chose de compensé qui permet un meilleur maintien du pied et d’avoir une démarche plus assurée.

Sandra : Ce qui veut dire que cela peut évoluer et le jour où la personne se sent à l’aise à tout talon aiguille, par exemple : huit centimètres.

Ludivine : Allons-y !

Sandra : Allons-y ! Il faut juste avoir l’envie et se sentir à l’aise. C’est toujours le mot clé, ce fameux « sentir à l’aise avec soi-même. »

Ludivine : Vraiment, si j’ai un principe clé à transmettre, c’est déjà se sentir bien soi-même, avoir une bonne image de soi. Du coup, on envoie une image positive aux autres. C’est vraiment la chose qui me paraît la plus importante dans mon métier. Effectivement, je donne des conseils sur comment harmoniser une silhouette et les couleurs, mais le message de fond est vraiment le bien-être et se sentir bien dans la manière de se mettre en valeur.

Sandra : D’accord ! Je pense que cela a tout son sens. Si l'on ne se sent pas bien, c’est sûr qu’on va être plus crispé, on va avoir une posture un peu plus timide.

Ludivine : Exactement ! On n’enverra pas cette énergie positive aux autres.

Les décolletés...

Sandra : Du coup, cela va revenir au même j’imagine, mais c’est une question qui est quand même importante par rapport au décolleté. Bien sûr qu’on a tout type de poitrine : ronde ou pas, de petites ou grandes poitrines, etc. Est-ce que justement mettre en valeur une grande poitrine, cela peut être vulgaire ? Est-ce qu’une petite poitrine, il faut absolument essayer de mettre en valeur ? Est-ce qu’il y a justement des techniques ou des conseils généralistes par rapport au décolleté ?

Ludivine : Là encore, on a le principe de l’acceptation de soi donc, accepter sa poitrine qu’elle soit mince ou plus voluptueuse. Si l'on est à l’aise avec sa poitrine généreuse, on peut porter effectivement des décolletés. La poitrine, c’est la marque de féminité. Après évidement, il y a le juste milieu pour que cela reste classe et ne pas entrer dans la vulgarité.

Sur des personnes un peu plus fortes avec une forte poitrine, je préconise quand même des décolletés assez plongeants et plutôt en V, ce qui va permettre d’affiner le buste et d’aérer au niveau du buste et d’amincir cette partie-là du corps tout en portant l’accent sur le haut du corps. Pour les personnes qui ont moins de poitrine, là aussi il y a toute illusion d’optique avec des drapés, des choses qui vont apporter du volume, des empiècements, etc., il ne faut pas hésiter.

Et les accessoires ?

Sandra : On peut tricher un petit peu pour mettre l’accent sur la féminité. Par rapport aux accessoires, est-ce que justement il faut mettre de gros accessoires pour dévier l’attention ? Est-ce qu’il faut mettre de petits accessoires et mettre d’autres choses en avant ? Est-ce qu’il y a justement des conseils, alors je sais qu’après cela dépend des modes ? Chaque année, on a des modes différentes d’accessoires. Il y a des années où l'on va avoir de gros colliers et des années, cela va être plus fin. Est-ce qu’il y a quand même des bases générales par rapport aux accessoires ?

Ludivine : Alors, toujours en accord avec soi-même, mais on va essayer de privilégier la proportion. C’est-à-dire que si l’on est plus forte, on pourra porter des accessoires plus volumineux. Je pense en l'occurrence aussi aux sacs. Avoir un sac un peu plus grand. Si l'on est plutôt menu, on va plutôt des choses un peu plus discrètes, un peu plus fines. On va jouer la proportionnalité en ce qui concerne les colliers, les bracelets et les accessoires tels que les sacs à main par exemple.

Sandra : D’accord ! Je trouve cela intéressant parce qu’il est vrai que je n’avais aucune idée par rapport à cela. Je ne suis pas très dans la mode donc, je n’ai pas les normes générales par rapport à tout cela. Je pense qu’on a fait plus ou moins le tour. Je ne sais pas si tu as quelque chose à ajouter, un message particulier pour les lectrices et les lecteurs d’habitudes santé.

Ludivine : En tout cas, je suis ravie d’avoir été invitée sur Habitudes Santé. Je trouve que l’objectif est très noble et j’ai vraiment envie d’envoyer aussi ce message de bien-être, d’acceptation de soi, se mettre en valeur, faire à partir de ce qu’on a et le transformer en quelque chose de positif. C’est vraiment un message positif que j’ai envie de transmettre à toutes ces personnes qui suivent Habitudes Santé.

Sandra : En tout cas, c’est gentil pour ce message. Encore une fois, le message clé : accepter son corps, se réconcilier avec son corps, apprendre à s’aimer, c’est la base, même pour le conseil en image et pour apprendre à vous habiller, à vous sentir bien, etc. Ce n’est pas que pour la perte de poids, ce n’est pas que pour ces fameux kilos dans la balance, mais pour le bien-être de façon globale.

En tout cas, merci beaucoup Ludivine.

Ludivine : Merci Sandra.

Sandra : On se revoit sûrement sur Habitudes Santé un jour ou l’autre. Cela sera avec grand plaisir en tout cas. 

Merci beaucoup !

Ludivine : Merci !

Pour plus d'informations sur Ludivine Poli direction sur son site !

Vous pouvez notamment voir sa prestation de conseil en ligne via skype !

C'est chouette de pouvoir avec des conseils si bienveillants, non ? ;)

D'autres articles sur l'image corporelle et l'image de soi : 

Cliquez ici pour laisser un commentaire 2 Commentaires