L’alimentation émotionnelle : c’est quoi ?

Il y a quelques jours, je vous donnais quelques astuces pour apprendre à manger à sa faim. Évidemment, le sujet est large et tous les conseils ne rentraient pas dans un seul article ! Donc aujourd’hui, j’aimerais vous parler d’un aspect important :

Avant de commencer...
Sachez que vous pouvez télécharger l'ebook "Comment se libérer de l'obsession et des compulsions alimentaires ?". En plus de l'ebook vous recevrez une petite surprise supplémentaire  ►  Cliquez ici pour accéder à l'ebook

L’alimentation émotionnelle !

 

Qu’est-ce que c’est ?

L’alimentation émotionnelle est la tendance de manger pour répondre à une émotion (anxiété, tristesse, dépression, etc) ou une sensation (ex. fatigue, stress). En effet, nous ne mangeons pas toujours pour satisfaire la faim. Manger peut être une sorte de refuge pour apaiser des émotions ou sensations négatives.

 

Est-ce grave si je mange émotionnellement ?

Cela dépend ! Tout le monde mange ses émotions à un moment ou un autre !

alimentation emotionnelle, faitgue, obésité, surpoids, poids, manger, emotions, stress, tristesse

En effet, comme le rapport de l’ANSES1 l’indique, l’alimentation humaine ne sert pas seulement à répondre à des besoins biologiques (besoin du corps), mais aussi pour répondre à un équilibre psychologique, et même d’ordre relationnel/culturel. Il nous est tous arrivé d’être fatigué et d’avoir besoin de manger quelques choses de plus consistent, par exemple. C’est un processus normal ! Comme j'expliquais dans le dernier article, l’alimentation active notre “zone de plaisir” dans notre cerveau. Et donc, quand nous sommes face à une émotion ou à une sensation négative, notre cerveau “déclenche” l’envie de manger, ce qui est différent de manger pour répondre à sa faim/à son corps.

Hélas, il y a le revers de la médaille ! Si manger face à une émotion devient systématique ou trop fréquente, alors cela peut devenir un problème. Et oui, comme pour l’alimentation tout court, manger émotionnellement en excès n‘est pas bon pour votre santé et votre poids ! En effet, l’alimentation émotionnelle conduit bien souvent à manger sans avoir faim, en grande quantité et souvent des aliments à haute densité calorique. Si vous avez une alimentation émotionnelle trop récurrente, vous allez, non seulement, perturber la régulation des besoins de votre corps, mais aussi prendre du poids. Donc, utiliser systématiquement l’alimentation comme une échappatoire peut devenir problématique.

alimentation emotionnelle, faitgue, obésité, surpoids, poids, manger, emotions, tristesse, stress

Manger pour répondre à des émotions peut enclencher un cercle vicieux ! Prenons pour exemple une personne avec un problème conjugal. Pour apaiser le stress et les problèmes, cette personne trouve un réconfort en mangeant. Au fil du temps, cela va devenir un automatisme, une habitude. Cette personne risque non seulement de se sentir frustrée, car elle ne résout pas le vrai problème, mais en plus, elle prend du poids. Cela provoquera une chute de confiance en soi, une frustration ou le sentiment de culpabilité. Puis la nourriture revient pour répondre à ses nouvelles émotions négatives… Et cela engendre un cycle sans fin !

J’ai donné l’exemple d’un problème conjugal, mais cela peut être une dépression, du stress, un conflit au travail, la perception de solitude, des crises d’anxiété, de la fatigue, aller faire du shopping et rentrer déprimer parce que vous rentrez plus dans la taille d'avant, entre autres…

Dans ces situations, certes la prise de poids est due à une alimentation inadaptée, mais comme vous le voyez, le vrai problème n’est pas l’alimentation ! Si vous avez l'impression d'être addict à la nourriture, je vous suggère de télécharger l'ebook "comment se libérer de l'obsession et des compulsions alimentaires ?" ;)

Pour aller plus loin, vous pouvez lire l'article sur comment arrêter de "manger ses émotions".

En attendant, vous pouvez vous inscrire gratuitement au programme 7 jours pour dire stop aux craquages et interdits! ;)

1Comité d’experts spécialisés « Nutrition humaine ». (2010). Evaluation des risques liés aux pratiques alimentaires d’amaigrissement. ANSES.

.

Cliquez ici pour laisser un commentaire 0 Commentaires